Images Pavillon Louis Cyr

L'approche clinique pour vaincre
l'alcoolisme et la toxicomanie

Les activités élaborées plus loin s'inscrivent dans le programme d'intervention basée sur les approches Minnesota et cognitivo-comportementale.

    Le programme thérapeutique comprend les éléments suivants :

1. La clientèle cible et ses principales caractéristiques :

La clientèle cible visée est constituée de hommes âgées de 18 ans et plus. Ces gens proviennent de diverses régions québécoises, notamment Lanaudière, la grande région de Montréal et l'Outaouais. Presque tous sont en déséquilibre dans toutes les sphères de leur vie et vivent les conséquences de leurs dépendances à l'alcool et autres drogues tant aux niveaux personnel, relationnel, social que financier.

2. Le but et les objectifs à atteindre :

Le but général du programme thérapeutique est d'accueillir avec respect des personnes désireuses de cheminer vers la libération de leurs dépendances et d'acquérir un niveau d'autonomie leur permettant de fonctionner en société.

    Les objectifs généraux :
  • L'atteinte et le maintien de l'abstinence totale de toute consommation de drogues et d'alcool
  • La satisfaction de besoins psychiques, une autonomie affective et émotive satisfaisante
    et une santé physique acceptable
  • Le développement des habiletés sociales.
    Les objectifs spécifiques :
  • Prendre conscience des conséquences de la toxicomanie dans sa vie et celles de son entourage
  • Identifier, reconnaître et apprivoiser ses sentiments, afin d'atteindre un certain équilibre émotif
  • Comprendre son cycle d'assuétude
  • Développer la confiance en soi et ainsi identifier ses forces et ses faiblesses
  • Prendre conscience de son état de santé général et spécifique, afin d'obtenir les soins appropriés
  • Acquérir un niveau de langage suffisant pour faciliter la communication
    La nature des activités à accomplir pour atteindre les objectifs du programme :
  • Rencontrer l'intervenant de façon régulière, soit quotidiennement ou de façon hebdomadaire,
    selon les besoins
  • Assister à trois réunions hebdomadaire, soit A.A., N.A., ou C.A.
  • Participer aux ateliers quotidiens prévus dans le programme
  • Faire sa chambre à tous les jours et la garder en ordre
  • Effectuer les tâches d'entretien de base des lieux dans le courant de la journée
  • Ranger le matériel utilisé pour le ménage
  • Remettre à l'intervenant les devoirs à faire pour chaque atelier
  • Remplir l'évaluation journalière et la remettre à chaque soir à l'intervenant en poste
  • Faire individuellement et par écrit la quatrième étape et la raconter lors de la cinquième étape
  • Organiser une soirée de remise de plaques à la fin de la thérapie.

Le programme thérapeutique spécifie des ateliers structurés de façon à ce que chaque thème abordé comprenne des objectifs généraux et spécifiques, le déroulement de l'activité (durée, moyens utilisés, etc.), la vérification des acquis, et la détermination des sources de renseignements.

Au cours des prochains mois, le superviseur clinique, en consultation avec l'équipe d'intervention et le directeur clinique, verra à compléter le programme par rapport aux activités, lesquelles sont souvent énumérées dans la section des moyens. Ceci apportera des précisions importantes, ce qui facilitera le travail des intervenants.

    Nombre d'ateliers par étape :

Règle général, une étape comprend deux ateliers de deux heures. Cependant, la quatrième étape ne comprend aucun atelier, étant donné qu'il s'agit d'un cheminement individuel. L'intervenant rencontre le résidant pour lui expliquer les façons de procéder, suite à quoi le résidant a une semaine pour faire cette étape. Le résidant doit décrire ses blessures causées par la consommation abusive.
Aucun atelier non plus pour la cinquième étape. Une journée entière est consacrée à chaque résidant accompagné d'un membre A.A. choisi par le directeur clinique de la ressource.

Le résidant verbalise sa quatrième étape pour la raconter ensuite à une autre personne ayant plus de 20 ans de sobriété.

    La détermination des approches et des méthodes que privilégie la ressource :

L'approche basée sur le modèle Minnesota et l'approche cognitivo-comportementale sont privilégiées par la ressource. Le modèle Minnesota intègre le programme de rétablissement des douze (12) étapes des Alcooliques Anonymes. Cette approche comprend quatre (4) expériences clés dans le traitement.

  • La prise de conscience que la toxicomanie est une maladie
  • Le partage du vécu combiné avec de l'aide psychosocial ;
  • L'admission que l'individu en vient à ne plus choisir de consommer mais plutôt à subir
  • Le glissement d'un égocentrisme destructeur vers une interaction constructive avec les autres.

L'approche cognitivo-comportementale est une thérapie centrée sur la modification de pensées et de comportements problématiques et inadaptés. Cette approche s'intéresse d'abord à la solution des problèmes actuels et, en second lieu, à la compréhension de leur origine dans le passé. Cette thérapie est active, directive, structurée et relativement de courte durée.

    Lien entre le programme thérapeutique et les approches utilisées :

L'approche Minnesota ou des 12 étapes des A.A. constitue un mode de vie susceptible d'aider le résidant autant durant sa thérapie de même qu'une fois la thérapie terminée. La dimension spirituelle de l'approche ajoute à l'élément psychosocial de la thérapie cognitivo-comportementale. Les pensées et les comportements inappropriés doivent être modifiés, sans nécessairement en connaître les causes du passé. Même si le résidant est devenu sobre, il devra vivre toute sa vie avec sa personnalité. La combinaison de ces deux approches enrichissent la thérapie de groupe.

    La définition d'échéancier pour offrir les activités du programme :

L'atteinte des objectifs du programme se fait en 12 semaines, peu importe le moment de l'arrivée du résidant. Le programme se donne donc de façon continue et non pas par blocs.

A l'arrivée du résidant, il y a remise du cahier de bienvenue comprenant le mot du directeur, la liste
des membres du personnel, la charte des droits et responsabilités des résidants, la mission de l'organisme, les règlements, la procédure de traitement des insatisfactions comprenant les coordonnées de la commissaire régionale aux plaintes, le formulaire de consentement éclairé,
le contrat de services et la procédure de gestion des dossiers cliniques ;

  • Révision des objectifs du plan d'intervention après six (6) semaines de thérapie
  • Plan de suivi fait à la dixième semaine de la thérapie, afin de faciliter l'intégration sociale du résidant
  • Évaluation finale après douze (12) semaines de thérapie
  • Soirée de remise de plaques.
    Mécanisme de révision du programme :

L'équipe de révision composée du directeur général et clinique, du superviseur clinique et de l'équipe d'intervention se réunit une fois par année afin de mettre à jour le programme.

    La mise à niveau lors de l'arrivée des nouveaux résidants :

Advenant qu'un résidant arrive après la sixième étape, par exemple, l'intervenant remettra au nouveau une copie des six premières étapes et le rencontrera afin d'assurer le rattrapage.

    La formation des intervenants :

Le superviseur clinique, en collaboration avec le directeur clinique, forme tous les intervenants par rapport au modèle Minnesota, soit les douze étapes des Alcooliques Anonymes :

  • objectifs des ateliers,
  • moyens utilisés,
  • activités à accomplir,
  • observation des intervenants dans les groupes,
  • vérification des acquis.
    Le superviseur clinique assure la formation des intervenants au niveau de l'approche cognitivo-comportementale :
  • définition,
  • description de l'approche,
  • façons d'utiliser cette approche dans des situations concrètes,
  • étude de cas,
  • observation des intervenants par le superviseur clinique.